Do Brasil ! #1 L’actualité de la samba et autres bons sons brésiliens, par Etienne

La Bossa Negra de Hamilton de Hollanda e Diogo Nogueira

diogo_hamilton01Pour étrenner cette chronique, partons à la rencontre de deux immenses musiciens brésiliens qui semblaient naviguer dans deux univers très différents, et se retrouvent pourtant dans un projet commun ambitieux et maîtrisé : l’album Bossa Negra. Cet album se nourrit justement des qualités opposées aux deux compositeurs interprètes façonnant un objet unique, original, imprégné des influences de chacun.

.

Hamilton de Hollanda est un virtuose du bandolim, l’instrument emblématique du choro (musique brésilienne instrumentale particulièrement technique) jouant dans un style chaud et coloré, ses musiques sont imprégnées de toute la tradition musicale brésilienne, des plaines arides du Nordeste à la samba, transfigurée par la vigueur de son jeu brillant. Son approche musicale est plus érudite, féru d’improvisation, il s’est fait d’abord remarqué dans le monde du choro et du jazz avant de conquérir un large public.

.

De son côté, Diogo Nogueira, bien qu’il ait réussi à conquérir ses lettres de noblesse dans le monde de la samba, pourrait facilement être qualifié de chanteur « à minettes », c’est un habitué du gratin et des plateaux de télévision (il dirige d’ailleurs une émission consacrée à la samba sur TV Brasil). Issu d’une paternité célèbre (João Nogueira, son père est un grand sambista connu de tous les brésiliens), on imagine qu’il a été plus facile pour lui de s’imposer sur la scène musicale que pour son partenaire bandoliniste.

.capa

Et l’album dans tout ça ? Eh bien c’est un petit bijou d’inventivité et de virtuosité tout en restant très accessible et facile à écouter. On y retrouve aussi bien des influences plutôt classiques et instrumentales comme celle de Baden Powell et de ses rythmes syncopés mimant les percussions africaines qui ont donné leur origine à la samba, que des musiques populaires plus simples et non moins belles, proche du Pagode (varietoche brésilienne issue de la samba), comme celles d’Arlindo Cruz, en passant par certains grands classiques de la samba de raiz (samba traditionnelle).

.
.
Voici le clip de la chanson qui donne son nom à l’album, avec de belles images de Rio en prime :

Et enfin un lien vers le CD entier :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s