[Chantons contestataire] #3 – MANDELA DAY- Par Gwen

photo156123

Difficile pour cette chronique de ne pas parler de Mandela. J’ai pourtant bien essayé d’éviter le sujet devant l’afflux d’images et de commémorations diverses. Mais quand même, Madiba est mort.

Arrêté en 1962 par la police sud-africaine et ségrégationniste, et sur indication de la C.I.A (comme pour Lumumba et Che Guevara…), il est condamné à perpétuité. Suite à une mobilisation internationale, il est libéré en 1990 après 27 ans de prison et de travaux forcés. La retransmission télévisée de sa sortie de prison, souriant mais le poing toujours levé, restera à jamais dans nos mémoires.

Parce que Mandela a marqué des générations, dont la mienne puisque j’avais 17 ans cette année là. Et deux ans plus tard, il était élu président d’une Afrique du Sud qu’il voulait voir « arc en ciel ».

.

Mandela Day – Simple Minds

.

Pour autant, il nous faut sortir du récit angélique autour du grand homme et de son pays qui connait aujourd’hui l’un des plus fort taux de criminalité du monde, et des inégalités économiques et sociales criantes qui retracent chaque jour la partition entre blancs et noirs. Là bas comme ailleurs, là plus qu’ailleurs, les stigmates de l’oppression ne peuvent être ignorées.

La belle cérémonie mondialement diffusée laisse comme une impression de malaise. A y regarder de près, ce parterre d’hommes politiques venus lui rendre hommage n’était-il pas affligeant ? Si Cuba a été le premier pays auquel Mandela a offert une visite officielle après son élection, aurait-il fait de même pour la France d’un Sarkozy venu se recueillir sur sa tombe ?

Car comme nous le disait Mano Solo, Sarkozy « c’est la compassion pour les nantis »…

.

Mano Solo – Du vent

.

Nicolas Sarkozy qui gouverna la France avec pour seule ambition de rendre les riches plus riches et les pauvres plus pauvres avait-il vraiment sa place auprès de l’homme qui symbolise la lutte contre les ségrégations ? Parions que ce n’est pas l’avis de Nazim, qui chante une France populaire,  plurielle, mais enfermée dans des cités.

.

Nazim – Les cités

.

Pour finir, de tous ces hommes qui communiaient en cœur à Johannesburg la semaine dernière autour du message de solidarité et de fraternité de Mandela, combien par leur politique africaine, avaient les mains sales du sang versé dans les rues de Bangui, de Kinshasa ou d’ailleurs ?

.

Tiken jah Fakoly- Politique Françafrique

.

sarkozy-kadhafi_afrique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s