[France en Scène] By Cathy #38 – Bob’s Not Dead

Ce week-end, j’ai passé une nuit parfaite, sur un voilier. Le lendemain, on a fait une chouette sortie en mer, on a tourné des images pour un petit clip maison, et j’étais tellement contente que dans l’excitation j’ai bien failli balancer tout mon petit déj’ à tribord. Après, pour  fêter le fait que j’avais quand même réussi à garder pour moi le contenu de mon estomac, je me suis enfilé le sandwich au jambon de 10 heures du mat’ qui fait du bien, quelques huitres, puis je me suis baladée sur une plage au soleil pleine de tramontane, j’ai dormi un peu, je suis rentrée chez moi, et j’ai passé une autre nuit parfaite.

Le lendemain matin, dans la voiture, j’ai appris que pendant ce temps là y avait eu 10000 morts sur une île des Philippines. Voilà le genre de grand écart existentiel qui m’obligeait à dormir la lumière allumée quand j’avais 17 ans. Heureusement, depuis je suis devenue adulte et je ne me laisse plus atteindre par ce genre de vicissitudes de la vie des autres, dont l’unique objectif n’est bien sûr que de vous gâcher votre plaisir à vous, pourtant bien mérité. Donc, 10000 morts ou pas, j’ai foncé tête baissée dans le trafic, avec comme seule préoccupation d’arriver à l’heure au boulot. Le soir j’ai quand même allumé la télé pour faire semblant de m’intéresser à la question, mais comme le présentateur m’expliquait que les Philippins étaient très courageux et souriants face à l’adversité, je me suis rassurée et j’ai éteint pour soigner le vilain rhume que j’avais attrapé sur le bateau.

Bien sûr, parce qu’il m’arrive aussi d’avoir des sursauts de lucidité, j’envie ceux qui vivent au quotidien des grands écarts un peu moins gigantesques et irresponsables que les miens.

Je dirais que le chanteur du jour, « Bob’s Not Dead » , est de ceux là.

bob-s-not-deadCela faisait longtemps que je n’avais pas entendu un truc aussi jouissif, pas racoleur ni formaté, mais rocailleux et pudique, droit dans ses docks, passant de la dérision à l’émotion d’un couplet à l’autre. La voix fait évidemment penser à Renaud, et pour la musique on se trouve quelque part entre Fréhel et les Wampas. Une fois que les comparaisons de rigueur sont faites, il faut juste écouter pour se laisser embarquer et bousculer. On ressort de là avec la banane, et la gorge un peu serrée en même temps. Tout un art. On peut déjà parier qu’on croisera plus sûrement « Bob’s not dead’ » à la sortie d’un festival punk ou d’un bar des quartiers de la France d’en bas, plutôt qu’à l’entrée de l’immeuble de France Inter ou en couverture des Inrocks. Encore que… Mais la récupération paraît mal engagée pour ce garçon là qui a déjà bien roulé sa bosse, et tant il paraît à vif et allergique aux compromissions.

SONY DSCAlors, même si le live paraît de rigueur, voici pour commencer un bijou de clip : « Rock’n Roll Vespa »

Dans un autre registre, mention spéciale à « Chanteur de bar » :

Allez, on court regarder s’il passe près de la maison, et on va liker son Facebook !

SITE OFFICIEL      ♦     FACEBOOK

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

RETROUVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

megaphonelogo(2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s