[France en Scène] By Cathy #29 – Yves Jamait

Enfin, après des mois d’intense labeur intellectuel, j’ai été dûment récompensée…  Enfin, j’ai pu parader fièrement dans les allées du festival Alors… Chante ! de Montauban, mon beau pass « presse » de L’Actuzik flottant négligemment au vent. Ok, entre uaffiche_alorsCHANTE_2013n Coca light et les balances d’Olivia Ruiz en fond sonore, ça n’avait pas tout à fait pas le même panache qu’un reportage de guerre en Tchétchénie, mais franchement c’était la class quand même.

Et ça a commencé en fanfare, quand après maintes péripéties autoroutières tout à fait passionnantes mais que je vous raconterai une autre fois, j’ai déboulé avec 40 minutes de retard à ma première vraie interview, pour voir Monsieur Yves Jamait sortir de l’ascenseur de son hôtel. Et il venait me parler à moi. Comme si c’était normal. Je sais, ça m’a fait un choc à moi aussi. Passé le premier instant de confusion mentale, j’ai bien pris garde à ne pas éventer la supercherie journalistique qui se tramait, et j’ai donc commencé à lui poser des tas de questions très pertinentes en partageant avec lui un thé vert avec du miel dedans. Bon, y’avait aussi mon acolyte Gwen qui a posé des questions plutôt pas mal en ayant l’air surement plus normal que moi, mais si vous voulez bien, et pour ne pas changer, aujourd’hui j’ai décidé de me regarder le nombril.

yves-jamaitEt du coup, j’en profite pour vous présenter Yves Jamait dans ma petite chronique du jour. Les amateurs de chanson française le connaissent forcément, alors cette chronique sera pour les autres, des fois qu’ils se trouveraient d’un coup touchés par la grâce.

YVES JAMAITSi vous allez sur Wikipedia, on vous dira que « Yves Jamait est un auteur compositeur interprète qui est arrivé sous les feux des projecteurs sur le tard ». Ce n’est pas peu dire, puisqu’il a été « découvert » à l’âge de 40 ans, après une vie plutôt normale de vraie personne qui a travaillé dur et ne l’a pas oublié. Il sort donc son premier album « De verre en vers » en 2001, et enchaine les grandes scènes parisiennes et les festivals, rafle tous les prix, tout en restant généralement peu sollicité par les médias. Depuis, trois autres albums ont vu le jour, jusqu’à « Saison 4 » sorti en 2011. Musicalement, il y a eu beaucoup d’explorations depuis les premières sonorités acoustiques où l’accordéon avait la part belle, et les morceaux sont aujourd’hui plus rock, parfois teintés de pop, ce qui a pu surprendre les puristes de la première heure. Mais on retrouve le même Jamait dans les textes, aussi fins et poétiques, qui parlent d’amour et des filles, de vague à l’âme qu’on soigne à coup de soirées arrosées accroché au fond du bar, de gens qui bossent avec leurs mains et de leurs patrons qui roulent dans de grosses voitures indécentes… Pour découvrir le bonhomme, aussi chouette et humble qu’on pouvait l’espérer, il ne vous reste plus qu’à lire THE interview, et à écouter un peu ce qui suit:

Live aux Francomanias de Bulle

L’interview d’Yves JAMAIT :

Cliquez ici

.

 SITE OFFICIEL   ♦   FACEBOOK

 ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

RETROUVEZ-NOUS SUR FACEBOOK EN CLIQUANT ICI

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s