[Piqûre de RaP’pel] by Ben # 11 – Keny Arkana

Concours-4places-KenyArkana-leplan-2012-Adnsound

Cette nouvelle piqûre de RaP’pel est sans la doute la plus compliquée de toutes celles qu’il m’ait été donné de rédiger. Par quoi débuter, comment faire passer le message profond que cette artiste nous renvoie. Comme je l’avais annoncé, notre chronique hebdomadaire sera intégralement dédiée à KENY ARKANA. Ma douce passion et mon enthousiasme pour elle sont peut-être parfois démesurés mais qu’importe, quand un être vous apporte autant, il ne faut pas se freiner à recevoir en plein cœur ce qu’elle veut humainement vous offrir.

Pour la petite histoire j’ai grandi près d’un grand frère et ses potes, bercés par le rap dans notre petite ville enclavée entre deux centrales nucléaires. Ca sonne glauque mais nous étions très heureux ! Si bien que j’ai dû en écouté du rap… Du lourd, du strict, du vrai rap de lascar Quoi !! (fameux « quoi » de Joey Starr, devenu toc de langage national). J’ai un peu laissé tomber en vieillissant et je me suis ouvert au monde infini qu’est la musique. Il me semble néanmoins que l’on revient toujours vers lui, car ce style musical est clairement un des plus captivant. Ce milieu a massivement évolué depuis son «importation» des USA il y a 25ans, et, en cette fin d’année 2012, alors que nous ne nous savons toujours pas si nous allons nous en sortir le 21 décembre prochain, il existe désormais une quantité monumentale de rap différents…

Et à coté de ça, il y a KENY ARKANA. Son rap poétique, simplement honnête, est authentique et conscient. Celui-ci se révèle avant tout puissant et immensément fédérateur. Contrairement à un hip-hop bling-bling devenu risible et pathétique, Keny évolue perpétuellement dans une lignée ultra-positive. Pour ce qui est du hip-hop malsain je ne citerai pas de nom mais on évitera ce rap là aujourd’hui….

Keny arkana… ce petit bout de femme aux origines argentines, bandeau sur le front, point levé, se faisait appeler simplement Keny à ses débuts. Elle a par la suite pris son nom à la messagère Arkana, envoyée sur Terre des mondes engloutis, pour sauver « Shagma » le Soleil . Ça fait presque flipper dit comme ça, mais le message est très habile (pour ceux qui ne connaissent pas, c’est tiré d’un dessin animé des années 80, avec un générique de folie – ICI C’est pas Dora, ça c’est clair !)

Elle n’a pas eu une enfance facile cette petite : bougée de foyer en foyer, fugue après fugue, c’est finalement vers 12 piges qu’elle se lance en écrivant ses premiers textes au sein de deux collectifs. Suivant toujours une voie engagée mais néanmoins sinueuse, elle ne lâche jamais le « mic » et emporte avec elle tout sur son passage. Elle sort son premier chef d’œuvre en 2004 s’intitulant « Le missile est lancé » et s’en suivront 5 mixtapes et street albums. Son premier « vrai » album sort lui en 2006, et se titre «Entre ciment et belle étoile». Ça parle de suite… les pieds figés dans un sol de moins en moins vert ne voyant plus la magnifique toile créatrice au dessus de nos têtes. Voilà un le titre ‘ils ont peur de la liberté » tiré de cet album…Un choix cornélien pour moi puisque tous les titres sont justes grandioses !

« N’oublie pas en ton âme cette flamme allumée, n’oublie pas l’enfant en toi et les rêves qui l’animait »

Elle traite de sa souffrance dans ses premiers albums et mixtapes, on sent une rage folle contre le système qui l’a traitée et persécutée pendant tant d’années. A présent elle continue son combat contre ce système qui nous digère toujours plus !

La revoilà de plus en plus à l’aise sans ses pompes. Elle trouve naturellement sa voie, ne se met dans aucune case mais progresse vigoureusement dans une veine anticapitaliste, anticolonialiste, révolutionnaire. Elle porte son drapeau très haut dans le ciel avec fierté et assurance !
Il est objectivement impossible d’écouter des lyrics de Keny sans être touché intensément (ou un minimum). Pour certain ce qu’elle propose reste trop violent, un manque de mélodie parfois, ou une rage trop vindicative, mais elle s’affirme franchement par ses cris, et ses écrits !! La gosse de Massilia qui se considère depuis toujours comme une « contestataire qui fait du rap », déballe ses textes avec poigne et conviction depuis bientôt 20 ans et elle s’est tout naturellement fait une place parmi les plus grands. Keny c’est pas de détour possible, pas de faux débats, de fioritures ! Pas non plus d’interview télé, de radio ou d’apparition médiatique. « Désobéissance civile » sont ses mots d’ordres.

Fort de son talent, la demoiselle s’essaye à de nouvelles musicalités et a déjà posé sur une cinquantaine de featuring toujours avec beaucoup de réussite. (Notamment celui-ci qui est génial avec M.A.P. (ICI))Voyageant au Mali, en Inde, en Argentine afin de réaliser son documentaire « un autre monde est possible ». A VOIR ! (ICI)

Keny-Arkana-Vie-dartisteLe message fort, de son œuvre qui ne cesse de croitre, est clairement un message de paix. Un éveil sur le monde, nos origines, nos manques de repère dans cette nouvelle ère. Un regard sur comment nous saccageons notre planète, tuons nos âmes en nous rendant fatalistes. Comment nous laissons impunément nos gouvernements nous formater. « L’indifférence a les mains imbibées de sang » mes
amis !

Mais ce sont des pages entières qu’il faudrait pour parler de la vie d’une artiste si unique. Un futur livre peut être? Sa sagesse actuelle est un exemple de respect, mais aussi de rage, de combat, de compassion, de conviction, de droiture, de force et surtout d’amour !

Au lendemain de la sortie de son album intitulé «TOUT TOURNE AUTOUR DU SOLEIL», je vous laisse imaginer l’engouement qui me tiens ; un bilan se devait d’être fait. L’album est sorti et je pense qu’il va retentir comme un appel à se réunir. Je l’écoute en boucle depuis hier et comme pour tout ses albums il me faudra un peu de temps afin de tout piger. Mais après une première écoute ce qui en ressort c’est que Keny reste  égale à elle-même, et propose de nouveau un album parfait, rempli d’espoir . Poursuivant sa lutte, plus que jamais porte parole de la « rabia del pueblo » et impliquée corps et âme dans le mouvement des indignés! Un grand respect pour elle et l’intégralité de son œuvre! On aura l’occasion très prochainement de reparler des 18 titres de son album.

Pour finir tout de même, deux de ses derniers clips que j’ai déjà partagé une bonne dizaine de fois depuis leur sortie, et que vous aurez sûrement déjà vu, mais bon, on ne s’en lasse pas.

Keny, merci pour tout !

GENS PRESSES

TOUT TOURNE AUTOUR DU SOLEIL

2 réflexions sur “[Piqûre de RaP’pel] by Ben # 11 – Keny Arkana

  1. Merci pour cet article, pour elle qui a un véritable message à faire passer, la seule artiste dont j’ai connaissance aujourd’hui qui donne pour donner, qui soit si profondément engagée et qui suit son chemin sans aller de travers, celle que tu ne verras jamais à la télé, celle qui n’a aucune prétention, celle qui délivre avec le coeur et la rage. Je suis en colère d’entendre les dires de ceux qui la jugent comme une sauvageonne qui ne fait que déblatérer sa haine et encore de ceux qui se fient à son style ou sa manière de s’exprimer pour émettre un jugement. Mais s’exprime-t-on avec sérénité lorsqu’on parle de la misère du monde? On ne va pas pleurer non plus, mais se soulever oui! Elle est elle, au moins elle ne triche pas, elle s’exprime comme elle l’entend et rien que pour ça, grand respect!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s